Placement argent

Le placement argent est devenu pratique courante de nos jours. Il nous aide à anticiper nos besoins financiers futurs. Placer un argent est chose facile, cependant il faut le faire intelligemment afin d’optimiser ses avantages. Pour un placement argent : soit on compte faire une épargne, soit on dispose d’un capital. Concernant une épargne, sur du long terme, vous pourrez être à l’abri des fluctuations boursières. Les frais peuvent varier de 4 à 6 %.

Pour le dernier cas, la sécurisation de l’investissement est indispensable afin d’éviter les baisses de la bourse. Il est préconisé de choisir un taux garanti entre 4 et 4,5% de rendement annuel.

Avant de vous lancer, posez-vous la question si vous voulez faire un placement d’argent à court terme, à moyen terme, ou à long terme.

Court terme équivaut à quelques semaines ou quelques mois. De un an à 4 ans pour le moyen terme, et le reste est sur du long terme.

Comment faire un bon placement ?

Il est conseillé de varier ses placements, tant sur les durées que sur les supports.

Quels sont donc les différents types de placement argent ?

Nous avons le placement à court terme et le placement à moyen et long terme.

Court terme

  • Livret A
  • Super livret
  • LDD
  • LEP

Moyen et long terme

  • placement bourse
  • placement epargne logement
  • placement immobilier
  • placement assurance vie
  • placement fcp
  • placement opcvm
  • placement retraite

Différents types de lacement

Pour un placement argent sans risque, il est préconisé d’opter pour le placement à court et moyen terme. Afin de vous aider, nous vous présentons quelques types de placement avec les avantages et inconvénients.

  1. Placement argent sans risques
Type de placement Avantages Inconvénients
Livret réglementé Capital toujours disponible, pas de frais,  plafond des versements limités. Intérêts non imposables sur le revenu
Livret non réglementé Capital toujours disponible, frais et plafond variables selon les offres, taux défini par l’établissement financier proposant le livret,. Intérêts imposables
Compte épargne logement Nécessaire dans un projet immobilier Faible rendement, plafond des versements limités
Compte épargne Des frais de gestion pour certains livrets, intérêts bruts Plafond des versements élevés
Compte à terme De nombreuses offres selon le montant et la durée du placement, taux d’intérêt brut

Nos conseils

Avant de vous lancer, préparez un plan de placement.

Veillez à garder une partie de votre placement en épargne disponible en cas d’imprévu. Pour ce faire, renseignez-vous sur le délai d’obtention de votre capital en retour, sur votre compte courant. La possibilité de pouvoir accéder directement à votre placement est immédiate sur un compte rémunéré. Pour les livrets d’épargne, la disponibilité est de 72h ouvrées.

Sachez que pour le placement à long terme, l’accès au placement est souvent impossible.

Calculez au préalable le taux de rémunération net du placement pour éviter les surprises.

Quoi qu’il en soit, pour commencer, il est conseillé d’opter pour le placement argent à court ou moyen terme, d’autant plus si vous pensez avoir besoin de votre capital avant l’échéance. Il faut savoir cependant que un placement argent sans risque ne rapporte pas beaucoup !

Pour vos premiers placements, vous pourrez confier la l’étude du placement à des cabinets ou des consultants spécialisés.

Placement immobilier

Vous disposez des sommes importantes à placer ? Pourquoi ne pas penser à acheter une villa ou une maison, ou encore construire une toute nouvelle? Le placement immobilier est un investissement intéressant !

Un placement immobilier – un placement rentable.

Le choix du domaine d’investissement n’est pas facile. On se soucie de son coût, de sa rentabilité et de tout. Les placements dans les établissements bancaires sont moins risqués, mais vue la faiblesse de leurs rentabilités, les investisseurs s’y intéressent de moins en moins. Le marché boursier est aussi très rémunérateur, mais l’incertitude y est de plus en plus accentuée que peu d’investisseurs osent y placer ses actions. Une nouvelle possibilité s’annonce alors aux investisseurs : le placement immobilier. L’investissement locatif est un placement financier à long terme. Il est exposé à un risque pouvant aller d’un degré modéré à un degré élevé, quant à son rendement, c’est un investissement à forte rémunération. En outre, l’amortissement ainsi que la dévaluation d’un placement immobilier est moindre. L’achat d’un bien immobilier permet la réalisation de différents projets. Un investissement locatif offrira ainsi, à son propriétaire l’opportunité d’être assuré budgétairement par une source d’argent régulier, sinon, la revente de l’immobilier est toujours possible. La totalité des actifs pourra ainsi être réacquis si le propriétaire le désire.

Placement immobilier- un placement encouragé par des dispositifs fiscaux

Pour inciter les placements immobiliers à usage locatif, des avantages fiscaux sont au profit des investisseurs. En effet, des mesures gouvernementales ont été prises pour la relance de la construction ou de la réhabilitation des logements à usage de location. Et si c’en est, c’est aussi parce que l’Etat ne parvient plus à couvrir la demande en logement, qui est largement supérieure à son offre. D’après les statistiques, on enregistre un besoin en nouveaux logements allant au dessus de 500 000 chaque année. Des dispositions législatives ont ainsi été mises en place. Il s’agit notamment de la loi Robien, de la loi Borloo ainsi que de la loi Scellier. Ces trois dispositifs permettent une réduction attrayante d’impôt. La loi Robien prescrit une déduction de la moitié des investissements sur les impôts et sans contrepartie. Cette loi Robien recentrée a été votée en avril 2003 et a été immédiatement mis en vigueur. Ce qui différencie la loi Borloo à la loi Robien est qu’elle exige aux investisseurs une contrepartie sociale. Suite à ce dispositif, le propriétaire bénéficiera d’une réduction forfaitaire sur les loyers de 30% et d’une possibilité d’amortissement jusqu’à 65 % de la valeur du bien sur une période de quinze ans. En réplique, il devra s’engager à la location du bien immobilier pour un loyer maximum à 70% de celui offert par le marché et ce, pour une période minimale de neuf ans. Cette loi Borloo populaire a été adoptée créée par l’ENL ou la loi Engagement National pour le Logement du 13 juillet 2006. Quant au dernier dispositif, grâce à loi Scellier, l’investisseur pourra bénéficier de la réduction pendant une durée effective de neuf ans. Cette réduction est à hauteur de 25% du prix de revient du bien immobilier, pour un montant maximum de 300 000 €. Cette loi est votée en décembre 2008 et vient remplacer les deux dispositifs précédents.

Bref, un placement immobilier a une forte rémunération, et puisque l’Etat l’encourage, si vous en avez les moyens, foncez !

Meilleur placement

L’investissement est un facteur de la croissance économique d’un pays. D’une part, il permet une création d’emploi et d’autre part, il augmente les productivités, que ceux soient au niveau entrepreneurial (profits et chiffres d’affaires) ou au niveau agrégé (impôts). Un placement est rentable au sein d’un environnement politico-économique stable. Suite à la crise de 2009, cette année 2010 présente pour les actionnaires, une nouvelle relance pour les investissements et les placements. Voici quelques idées pour vous aider à choisir le meilleur placement pour cette année.

Les placements réalisables :

Pour vos actions, vous avez le choix entre : les placer sur le marché boursier, sur le marché immobilier ou sur le marché financier. D’ailleurs, diverses mesures sont prises par les opérateurs économiques cette année afin de relancer les investissements sur les différents marchés. Le taux directeur de la BCE a été par exemple rabaissé à 1% : un échelon qui n’a jamais été appliqué au fil des années. Cependant, ce taux n’a pu que raffermir légèrement l’économie. En effet, avec un taux aussi bas, les placements ne pourront rapporter largement à leurs propriétaires. Il en est de même pour le livret A, les taux sont amoindris afin d’inciter les placements. Et concernant le marché boursier, suite à la montée considérable des prix en 2009, des modifications ont pu y être apportées à partir du deuxième trimestre de cette année.

Quel est le meilleur placement ?

Le souci de tout épargnant est de chercher où ses placements seraient-ils lucratifs ? Le montant que vous souhaitez placer ainsi que la durée de votre placement vont déterminer le meilleur placement qui vous convient. Primo, si vous souhaitez faire un placement pour une durée maximale de cinq ans, vous pourrez obtenir le meilleur placement en choisissant entre les placements en livrets d’épargne, en comptes à terme ou en sicav monétaires. Secundo, si vous souhaitez placer vos économies pendant une durée supérieure à cinq ans, les fonds en euros des contrats d’assurance vie s’avèrent le meilleur placement. Il s’agit d’un contrat à capital garanti. Les profits vont être générés au fil des performances des assureurs, les fonds des contrats d’assurance vie en euros peuvent rendre un profit annuel entre 3,5% et 5%.

En outre, plus la durée du placement s’éloigne, plus les versements seront mieux amortis. Et particulièrement, vous pourrez obtenir un profit muni d’un taux forfaitaire exonératoire de l’impôt au fur et à mesure de la portée de l’ancienneté du contrat. Si le contrat a par exemple durée au moins quatre ans, le taux prélevé sur le profit sera 46% avant 4 ans, s’il a duré entre q et 8 ans, ce taux sera 26% entre 4 et 8 ans et après une durée d’ancienneté du contrat supérieur à 8 ans, les profits ne sont plus être soumis qu’à un taux de 11%, relatif aux prélèvements sociaux. Et enfin, si vous disposez un Plan Epargne Logement ou PEL à 4,5%, vous devriez l’alimenter puisqu’il présente un grand avantage. En effet, pour une durée de 10 ans, le taux d’intérêt est fixé dès l’ouverture du plan. Les profits sont ainsi performants. En bref, l’important sera tout d’abord de définir votre placement et vous pourriez ensuite le placer sur le marché qui lui est approprié afin de le rentabiliser ou au moins de le mettre à l’abri des crises économiques.

Placement financier

En parlant de placement, il et sûr que le futur est aléatoire, et que personne ne pourra prédire en toute certitude que tel type de placement financier devra rapporter à tous les investisseurs des sommes importantes. En effet, si tel est le cas, tous les épargnants en France auraient évité  de placer leurs  économies sur  les différents marchés financiers l’année dernière : une année de crash pour toute l’économie Française. Cependant, il faudra investir puisque c’est la source de toute croissance économique. Si on ne peut prédéfinir les résultats ultérieurs d’un investissement, on pourra au moins limiter ses risques. Il existe plusieurs offres de placement financier, il appartiendra à l’épargnant de choisir, suivant  sa stratégie d’investissement celui qui lui convient au mieux.

•    Quel type de placement financier choisir ?

Avant de faire un placement financier, il faut tout d’abord définir la stratégie d’investissement à choisir. Il en existe deux : une stratégie d’investissement à court terme et une stratégie d’investissement à long terme. Si vous choisissez la première stratégie, la stratégie d’investissement à court terme ou encore la stratégie sécuritaire, vous placerez votre capital sur des supports sans risque. Par contre, un placement fait sur une stratégie plus long terme ou stratégie offensive, exposera le capital à un rendement plus élevé, mais également plus risqué.

Sur ce, voici quelques placements financiers, classés suivant la stratégie d’investissement, leurs niveaux de risques et leurs rendements.

Type de stratégie d’investissement
Type de placement financier
Durée de l’investissement ou durée du terme
Degré du risque
Niveau du rendement

Stratégie d’investissement sécuritaire
Plan épargne logement
Moyen
Aucun
modéré

Livret épargne
Moyen
Aucun
modéré

Compte à terme
Court à moyen
Aucun
Au dessus du minimum

Compte épargne logement
Court
Aucun
minimum

Compte rémunéré
Court
Aucun
minimum

Stratégie d’investissement offensif
Bourse
Long terme
Elevé
maximum

Assurance-vie
Long
Modéré à élevé
élevé

Immobilier ou investissement locatif
Long
Modéré à élevé
élevé

Assurance-Vie (fonds euros)
Long
Aucun
modéré

Obligations
Moyen à Long
Modéré à fort
modéré

Investissement sur l’OR
Long
Modéré
Au dessus du minimum

Comme le montre ce tableau, il existe plusieurs placements financiers, ils y sont classés, suivant un ordre décroissant du rendement qu’ils rapportent. Nous pouvons d’ailleurs constater que les placements financiers à court et à moyen terme ne présentent aucun risque, cependant leurs rendements sont faibles. Et parmi les stratégies d’investissement offensif, le placement en bourse est le plus rentable, mais il est également soumis à un risque élevé. En effet, pendant l’année 2009, les prix des valeurs boursières ont flambées que cette année, les investisseurs s’inquiètent encore de l’incertitude du placement en bourse.

•    Quel montant pour quel placement financier ?

Le montant à investir sur un placement financier doit être adapté à la stratégie d’investissement choisi. Mais le mieux est de répartir votre épargne sur différents placements. Vous pouvez par exemple placer un montant élevé sur un placement livret-épargne puisque il s’agit d’un placement dont le capital est toujours disponible pour financer les dépenses accidentelles et inattendues.

En bref, pour limiter les risques de perte du capital entier, il s’avère nécessaire d’investir dans différents domaines et intervenir sur différents marchés.

Le meilleur placement financier : quels critères ?

Un placement financier consiste à investir une somme d’argent dont on n’a pas besoin immédiatement en vue d’engendrer un profit. Afin que ce type d’optimisation vous offre pleinement ses avantages, vous devez vous assurer de :

  • L’adaptabilité du placement, à votre situation personnelle. Cette dernière dépend des ressources dont vous disposez (traitements et salaires, participation aux bénéfices, gratifications supplémentaires ; pensions et retraites ; dividendes, intérêts et plus-values ; revenus fonciers et immobiliers ; revenus provenant d’une succession) et des dépenses chiffrées (dépenses liées à la vie courante, dépenses exceptionnelles, dettes éventuelles, prêts en cours). en effet, pour être efficace, le placement doit être fait sur mesure.
  • La prise en compte des risques. Tout investissement comporte un aléa parfois important. L’ampleur du  risque doit être bien mesuré afin d’éviter une perte de capital. Pour sécuriser la somme affectée au placement, la variation des cours doit être contrôlée, car le placement doit résister à l’inflation. Du fait de la crise des subprimes, les marchés financiers ont connu une période d’instabilité. Nul n’est en mesure d’affirmer de façon péremptoire l’amélioration définitive de la situation financière mondiale. Par conséquent, les risques liés aux investissements doivent être sérieusement envisagés. Plus la durée consacrée au placement est longue, plus le risque est élevé, vice versa. Vous pouvez recourir à l’aide d’un conseiller financier  afin de recueillir des  conseils avisés quant à la durée optimale du placement.
  • Mettre en œuvre une stratégie efficace dont l’objectif est de produire des bénéfices. Il existe certainement une pléthore de placements adaptés à votre profil, cependant vous devez opérer un choix judicieux. Des investissements moindres, vous récolterez peu de gains ; à l’inverse, les placements hasardeux seront plus rémunérateurs. L’équation consiste à choisir un placement à la fois rentable et raisonnable. Il est conseillé de procéder à un classement par défaut, pour aboutir au plus avantageux.
  • L’opportunité de la mise de départ. L’investissement ne doit pas amputer vos revenus de subsistance, c’est-à-dire, grever le budget consacré au paiement : du loyer et des charges locatives, au paiement des factures d’eau, d’électricité, de gaz et de téléphone, Wi-Fi, à l’achat de biens de consommation, assurance auto, essence. Vous devez pouvoir honorez vos engagements financiers antérieurs au placement financier et conserver votre train de vie habituel.

En définitive, le meilleur placement financier est celui qui, selon les risques,  vous permet de rentabiliser la somme investie, sinon, de récupérer au moins, votre mise de départ.

Quel investissement choisir ?

Beaucoup de gens se demandent quel investissement choisir ? Parmi la profusion de placements financiers existants, certains sont à la fois rentables et peu risqués, il y a, entre autres :

•  Le compte à terme. Cet investissement offre une rémunération fixée à l’avance, non soumise à taxation. Au terme d’une période déterminée, vous pouvez bénéficier d’une mise de départ majorée d’intérêts variables, parfois élevés.

•  Le compte rémunéré. Il s’agit non pas d’un compte d’épargne mais d’un compte courant qui génère des intérêts : 2,5 % en moyenne ; et vous permet de bénéficier, en outre, de moyens de paiements, tels le carnet de chèques, la carte bancaire ou la carte de retrait.

•  Le livret A ou livret Bleu. C’est une épargne autorisée même aux mineurs, non imposée dans la limite d’un plafond de 15 300 €. Le taux actuel est de 1,25 %. La somme investie est disponible à tout moment, sauf à conserver, sous condition d’une réserve minimum, variant d’un établissement bancaire à un autre.

•  Le compte épargne logement. Il facilite l’acquisition d’un bien immobilier. Il a l’avantage d’être moins contraignant qu’un plan épargne logement.  Le  taux de rémunération est de 1,5 %.

•  L’assurance vie. La somme investie est disponible à tout moment, même sous la forme d’une rente viagère. A échéance, la somme fructifiée est reversée au souscripteur de l’assurance vie.

Certains placements financiers sont plus risqués mais plus rémunérateurs, notamment :

•  La SICAV monétaire n’est pas indifférente à la variation du cours de la monnaie, ce qui constitue un aléa, qui a contrario permet d’envisager des bénéfices plus ou moins importants. En outre, les taux de rendement sont variables et cette opération implique des frais de gestion.

•  L’action. L’achat-revente d’un titre de société génère des profits. Les risques de spéculation boursière étant considérables, l’inflation pouvant réduire le rendement du placement, voir vous faire perdre votre mise initiale ; il y a lieu de s’assurer l’expertise d’un conseiller financier.

Placement court terme

Vous avez des économies, et vous désirez les rentabiliser ? Le placement court terme est un moyen efficace. Pour vous aider à y voir plus clair, on a résumé pour vous les principes et les avantages de ce type de placements financiers.

Qu’est-ce qu’un placement court terme ?

Si vous faites un placement court terme, c’est à dire sur une courte période, vous pourrez retirer votre capital durant la période court terme choisie. Votre capital est ainsi sans risque. La durée d’un placement court terme n’est pas strictement défini : on adopte seulement que le court terme varie de quelques semaines à plusieurs mois. Cependant, un placement qui excède 12mois à deux ans n’est plus considéré de court terme, c’est plutôt un placement à moyen terme.

Quel placement court terme choisir ?

Plusieurs choix de placement court terme sont possibles. En effet, un épargnant peut choisir entre un placement court terme en sicav monétaires, en compte rémunéré, en livret épargne ou en compte à terme.

• Les avantages du placement en sicav monétaires:
Si vous faites un placement court terme sur sicav monétaires, cela traduit un placement sans risque et de durée libre de capital sur une valeur mobilière, ou sicav. Vous aurez besoin d’un compte-titre pour pouvoir effectuer ce placement, pour sa création, rendez-vous auprès de votre banque ou d’un courtier ! Toutefois, il est à noter qu’il existe deux types de placement sur sicav monétaires : sicav monétaires dynamiques et sicav monétaires pures. Si vous choisissez le dernier, sachez qu’il s’agit d’un placement sans risque, c’est-à-dire le capital placé n’est pas soumis à une garantie, mais en revanche, vous pourrez acquérir un profit élevé. Si vous ne souhaitez pas courir ce risque de perdre votre capital, vous pourrez choisir les sicav monétaires pures, cependant, votre capital vous rapportera moins.

• Le livret épargne : un autre placement avantageux
En général, si vous placez vous économies sur un livret d’épargne, aucun frais ne vous sera prélevé et d’ailleurs les conditions d’accès à ce type de placement sont simples.

• Les profits générés par un placement court terme en compte rémunéré :
Si vous disposez des liquidités à placer de façon récurrent, le placement sur compte rémunéré vous sera optimal. L’ouverture d’un compte courant est obligatoire, et en général, vous devrez opter un pack de service bancaire adossé à votre compte rémunéré. L’apport de votre capital est ainsi étudier en termes de rendement et en fonction du fond disponible sur votre compte: on prélèvera à partir du taux perçu, les frais du pack de service,

• Le placement court terme en compte à terme et ses avantages.
Un placement en comptes à terme permet de placer un capital sur une période de temps généralement déterminée préalablement, pour une durée minimum fixée. Le taux du placement est également défini dès le début de la période de placement. Il est négociable et augmentera suivant l’importance de la somme placée et de la durée de son placement. Suivant les offres des comptes à terme, une reconduction de la durée de placement du capital pourra éventuellement avoir lieu. Actuellement, les rendements issus d’un compte à terme peuvent dépasser 4% par an.

En bref, pour un placement sans risque, faites un choix parmi les placement court terme existants.